Pinocchio, les coulisses…  


Episode 6: les indiscrétions

Tous en piste, tôt le samedi matin pour assurer le transport des 50 instruments de l’Orchestre d’Harmonie de Pont-sur-Yonne, les pauses gourmandes au foyer, le décor sur scène, l’éclairage, les repérages photos, la rédaction d’un dernier discours et… première répétition sans puis avec le conteur. 

Hésitations, interruptions, reprises, bruits extérieurs, allers et venues dérangeantes, courants d’air (les instruments détestent !), fébrilité, nervosité…

                                           

Pause café réconfortante et détendue au foyer: le temps de presque penser à autre chose !

Autre répétition l’après-midi, ajustements, raccords…

Soirée longue, nuit courte: revue générale, points de détail, tout est remis en question ou presque…

Dimanche matin, dès 8 heures, le chef d’orchestre, le président de l’USPT, plusieurs musiciens s’activent sur la scène du théâtre et puis, vers 9h30, l’arrivée des sapeurs-pompiers du Val d’Oise, visiblement contents d’être là. Le temps d’un café chaud pour dissiper la fatigue du trajet, installation de leurs propres instruments de musique et hop, répétition des sept morceaux qu’ils doivent nous interpréter l’après-midi !


Entraide et solidarité font que les sapeurs-pompiers franciliens vont venir en renfort des effectifs diminués de l’orcheste de Vincent Courion. Fée bleue ou pas, la magie opère: ils découvrent en direct le conte musical et se mettent immédiatement à jouer… Fascinante adaptation !

Pendant ce temps, les bénévoles de l’USPT se sont chargés des courses et préparent le buffet pour les deux orchestres. 

                                 

A 13h, tous les musiciens arrivent en même temps et le hall du CEREP n’est pas assez large. Ils sont affamés et se ruent sur les plateaux joliment préparés par Auchan. Le menu est simplissime mais la convivialité est maximale. 

Après le déjeuner, après la vaisselle et la remise en place de la salle, nous filons nous mettre en “costume-cravate”. Il faut nous faire beaux pour honorer le public que l’on attend impatiemment.

A 15h30, le capitaine des pompiers du SDIS 89 arrive au théâtre; le beau camion rouge suivra de peu avec 6 pompiers en tenue et prendra place juste devant l’entrée principale du TMS. Aucun spectateur ne peut le rater ! Malgré le froid glacial, c’est l’attraction générale et tout le monde se prend en photo, les petits grimpent à bord de la cabine, touchent tout, regardent tout, questionnent, subjugués…

                                              

16h, le spectacle commence ! Les coulisses s’arrêtent là !


Episode 5 : Revue de presse

L’équipe se devait de communiquer auprès des médias à la hauteur de l’événement musical qu’elle porte depuis presqu’un an maintenant. Vous avez pu constater que le site – et davantage encore la rubrique Pinocchio – est animé et mis à jour chaque semaine. L’annonce de notre spectacle a été relayée via Facebook et des plateformes telles que MY89.fr

Nos “G.B.“, nos gentils bénévoles, ont pris en charge joyeusement le tractage des affiches publicitaires chez les commerçants, dans les écoles, aux amis et parents. L’Office de Tourisme de Sens comme le secrétariat de l’USPT restent à votre disposition pour la vente des billets. 

Des interviews de l’Orchestre d’Harmonie de Pont-sur-Yonne et du président de l’USPT ont déjà été enregistrées sur France Bleu. Une autre interview a été diffusée en direct du studio de Radio Stolliahc le 29 mars dernier à 8h45. 


 Philippe Guilleré en studio d’enregistrement

L’Yonne Républicaine nous a consacré quelques lignes dans sa parution du 29 mars et un article fourni est sorti le 1er avril. Malgré cette date qui prête toujours aux taquineries et aux vraies-fausses nouvelles, assurément ce n’est pas un mensonge… Parole de Geppetto !  



                                            Un merci appuyé à nos partenaires médias qui ont pris le relais de notre communication !


Episode 4: Didier Weill, comédien


      Didier Weill (photo l’Yonne républicaine) 


    Didier Weill, comédien et directeur du TMS sera la voix off de notre conte musical ‘Pinocchio, histoire d’une marrionnette en bois‘. Après “Les Musiciens de Brême” en 2020, il se prête ici encore à l’exercice pour la plus grande satisfaction de l’orchestre de Vincent Courion et de l’USPT. Le comédien souhaite rester discret sur sa prestation. Nous n’avons donc aucun scoop, aucune confidence à vous faire, hélas.

Par contre, son actualité théâtrale est chargée; en effet, il présentera le 8 avril prochain la pièce “Taha” dont il a cosigné la mise en scène avec le comédien Sylvain Machac. En parallèle, il assure ses différentes fonctions de directeur d’établissement, de chercheur de talents et pépites, de financier, de manager d’équipe, etc. Derrière le rideau de velours, tout ne va pas de soi… 

Après une formation au Conservatoire d’Art Dramatique du 9ème arrondissement de Paris puis au Studio 34 (Claude Mathieu, Philippe Brigaud) il débute sa carrière de comédien au théâtre dans “Ondine” de Giraudoux et “Le Roi s’amuse” de Victor Hugo (mises en scènes de Jean-Pierre Laruy).

Puis il joue à Paris et en tournée, sous la direction entre autres, de Françoise Engel, Patrick Ollivier, Yves Le Bras, Michel Dussin, Michel Abécassis, Jacques Clancy des textes classiques et contemporains : Molière, Romain Gary, Voltaire, Robert Poudérou….

Très tôt, il s’intéresse à la mise en scène et entame le second volet de sa carrière avec “Le Malentendu” d’Albert Camus puis “Le Baladin du Monde Occidental” de Synge et “Il était une foi…Dullin”.

Didier Weill s’installe à Sens en 1992 et met en scène : La Nuit des Rois de Shakespeare, Le Chant du Cygne de Tchekov, Ce que voit Fox de Saunders, Becket ou l’Honneur de Dieu d’Anouilh, La Dispute et l’Epreuve de Marivaux , Les Emigrés de Mrozek, Propriété Condamnée et Parle-moi comme la pluie et laisse-moi écouter de T. Willians, Les Liaisons Dangereuses de Laclos, Barouf à Chioggia et L’Imprésario de Smyrne de Goldoni, Ainsi va le monde de Congreve, Victor H, montage d’après l’œuvre, les discours et la correspondance de Victor Hugo, La Ronde de Schnitzler, L’Atelier de Grumberg, L’Antichambre de Brisville, Musée Haut – Musée Bas de Ribes, Les Sorcières de Salem de Miller, Lettre d’une Inconnue d’après S. Sweig, La Mandragore de Machiavel, Le Tunnel d’après E. Sabato, Tartuffe de Molière, Nouvelles bien tempérées d’après des nouvelles de M. Yourcenar et S. Anderson, Le Journal d’un Fou d’après Gogol, En ce temps-là, l’amour… de G. Segal, Les Nuits Blanches d’après l’œuvre de Dotoievski, Sapho dit La Fontaine sur un échiquier, …

Il est aussi metteur en scène de l’oratorio “L’enfance du Christ” de Berlioz dans la Cathédrale de Sens pour l’Ensemble Vocal de Saint-Florentin (direction Sylvain Quoirin)

Passionné de poésie contemporaine, il a participé à divers festivals et notamment, en 2003, à l’hommage à André Frenaud en liaison avec le Centre Régional du Livre de Bourgogne (lectures à la Bibliothèque nationale de l’Arsenal à Paris, et en Bourgogne) et a enregistré “Un homme très recherché” et “Un traitre à notre goût” de John Le Carré pour Audio Lib, Editions Hachette.

                                                              Impatients et reconnaissants de retrouver Didier Weill dans un rôle de conteur !


Episode 3: Les pompiers musiciens de Pontoise (Val d’Oise)    


                                                                     

Bien sûr, une question vous brûle les lèvres: les Pompiers ?!?… Et pourquoi ceux du Val d’oise ?!!!! Nous allons vous confier un petit secret car nous sommes entre amis: Vincent Courion, le chef d’orchestre et directeur artistique de l’OHPY a exercé comme pompier de Paris et a donc par le passé connu, cotoyé et apprécié ses camarades du feu de Pontoise, musiciens comme lui-même. Il est resté proche de Francis Aubier en charge de la Musique Départementale des Sapeurs-Pompiers du Val d’Oise. Leur sympathie réciproque et leur goût de la musique et des spectacles ont fait le reste.

Quelques-uns des Sapeurs-Pompiers-musiciens du Val d’Oise nous feront l’honneur et l’amitié d’ouvrir notre spectacle avec un concert d’une trentaine de minutes; concert qui vous donnera l’occasion de voyager à travers le monde et de réentendre des airs immensément connus que vous fredonnerez, à coup sûr, dès les premières notes.

Une autre surprise vous attendra; une surprise locale cette fois avec un détachement des pompiers du SDIS 89 mais il va falloir patienter encore quelques épisodes pour que l’on vous en dise davantage…

Revenons à la Musique Départementale du Val d’Oise ! En quelques lignes, vous apprendrez à mieux la connaitre et aurez envie de venir les applaudir, nombreux!

Créée en 1961, la Musique Départementale des Sapeurs-Pompiers du Val d’Oise est sollicitée dans le cadre de musiques militaires pour les cérémonies patriotiques, les passations ou prises de commandement. Elle se produit également dans différentes occasions : concerts, fêtes municipales, aubades, commémorations et autres événements, adaptant son programme en fonction des commandes. Elle se déplace en différents lieux, en extérieur comme en intétieur. Son répertoire s’étend de la musique baroque à nos jours et dans tous les styles (variété, musiques de film, jazz, medley,…). Les musiciennes et musiciens font preuve d’une grande motivation et sont prêts à mettre tout leur talent à disposition ; la preuve cette fois encore à Sens avec notre spectacle Pinocchio !

L’ensemble instrumental est dirigé par le capitaine Francis Aubier.

Né en région parisienne, Francis Aubier débute la trompette au CRR d’Aubervilliers- La Courneuve puis est admis au Conservatoire National Supérieur de Muisque de Paris dans la classe de Marcel Lagorce. Il se produit avec de nombreuses formations telles que l’Opéra National de Paris, les orchestres de Radio France, l’ensemble instrumental de Basse-Normandie ou l’orchestre d’Auvergne. Il fait aussi une expérience musicale au théâtre avec la troupe “Les Musicomédiens”. 

Il se tourne ensuite vers la direction d’orchestre après une rencontre décisive avec Jean-Claude Casadesus et Jean-Sébastien Béreau. Professeur de trompette au Conservatoire de Tremblay-en-France, il manifeste un grand intérêt pour la direction d’orchestre et son dynamisme est un atout majeur pour la sensibilisation des jeunes instrumentistes aux pratiques collectives. Il est aussi le responsable du projet “Orchestre à l’école” au collège Pierre de Ronsard.

En 2010, Francis Aubier est nommé responsable musical et administratif de la Musique Départementale des Sapeurs-Pompiers du Val d’Oise.

                                  Un bravo sincère à ces sapeurs-pompiers qui vont enflammer le public sénonais !


Episode 2 : Les travaux de nos élèves- artistes

              

       Jean-Luc, concentré                                 Moment d’intense réflexion…                              Une partie des oeuvres

Le 11 mars dernier, comme convenu, le président, les chargés de communication et Jean-Luc, nous nous retrouvions dans un studio de Savinien pour un “shooting photo

Nous avions déjà à disposition les dessins des élèves de Béatrice Himbrechts. Ils avaient travaillé, individuellement, le sujet chez eux, produisant chacun, chacune, un dessin parfois naïf, parfois à texte, sur fond marbré et colorié ou classiquement “Walt-Disney-ien”.

A contrario, le matin même, Emma Couvignou avait transporté délicatement les sculptures de ses élèves fraichement sorties du four… La pression était forte pour nous aussi : pourvu que nous ne cassons rien !!!…

Là encore, l’imagination avait fonctionné. Les élèves avaient bien joué le jeu en faisant montre d’une belle créativité à partir des différents petits bobos de la vie de Pinocchio. Nous étions, nous-mêmes, comme des enfants, au pied du sapin, au matin de Noël, ravis des merveilles que nous avions sous les yeux.

Jean-Luc, pendant ce temps, préparait son matériel : réglage du pied puis de l’appareil photo en fonction de la luminosité toute relative avec la pluie de ce vendredi, mise en place des accessoires, chevalet, etc. Enfin, la séance de photos a commencé. Nous, les “petites mains” apportions et retirions de l’objectif les oeuvres, une par une, avec mille précautions. Il nous a fallu quasiment deux heures pour mettre en boîte ces délicieux sujets. Jean-Luc a ensuite rangé tout aussi précautionneusement son matériel professionnel et s’est vite remis au travail, chez lui, pour retoucher, classer, trier, numéroter les clichés. Nous avons reçu l’ensemble de dizaines de photos ce matin. Jean-Luc n’a pas eu besoin de la baguette de la fée bleue mais le résultat est plus que satisfaisant, il est… magique !

    Un grand merci à Jean-Luc qui a pris de son temps – dans des circonstances personnelles difficiles – de nous rendre gracieusement ce service.



                                                    “Notre Pinocchio” vu par un élève-sculpteur de l’USPT

                                                                  (source: photos Jean-Luc G)

                                

Episode 1 : Vincent Courion, le chef d’orchestre et directeur artistique 


En tant qu’artiste-musicien, Vincent Courion a obtenu les premiers prix des Conservatoires de Lille, Versailles et Paris. Il s’est perfectionné au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon où il a obtenu les Diplômes Nationaux Supérieurs de Musique en clarinette (concertiste) et musique de chambre, mention très bien avec les félicitations du jury. A la suite de ce parcours, il intègre le cycle de perfectionnement en clarinette basse du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Musicien complet, il se passionne pour la musique contemporaine et travaille avec de nombreux compositeurs de notre temps (Aperghis, Tôn-Thât Tiêt, Lachernmann, Boulez,..). Il se produit régulièrement avec !’Orchestre National de Lille, !‘Orchestre National  de Lyon et des orchestres parisiens.

Depuis une douzaine d’années, il est membre du Duo Angélis, jouant les grandes pièces du répertoire pour clarinnette et piano sur toutes les scènes de France. 

En 2008, il crée avec son épouse l’association “Kiosque à Musique” qui promeut la musique à l’hôpital. L’association rayonne sur le plan national : Paris, Lyon, Sens.

Formé à la direction d’orchestre depuis ses études aux Conservatoires Nationaux Supérieurs, il dirige de nombreux ensembles à géométrie variable. Il est nommé Directeur artistique de l’Orchestre d’Harmonie de Pont-sur-Yonne en septembre 2014.

Affectionnant particulièrement la transmission et la pédagogie, il enseigne en région parisienne et intervient régulièrement en qualité de formateur.

Vincent Courion est titulaire du diplôme d’Etat et du certificat d’aptitude de professeur de clarinette. Il est également lauréat d’un master II ainsi que des bourses ADAMI et de la Société Générale.

L’Université Sénonaise pour Tous a un réel plaisir à solliciter ce talentueux musicien qui accepte en toute humilité de monter un spectacle dans notre ville. Vincent Courion dirige ses musiciens, met en scène le conte musical, organise le fonds documentaire, dispose les oeuvres de nos élèves artistiques et les dessins des enfants dans son décor de scène, bref, un vrai chef d’orchestre ! 

                             Un infini merci pour ce beau cadeau que Vincent Courion nous fait et fait au public sénonais.